Produits exotiques, Bio & équitables

 



Boutique épices



L'histoire des épices



C'est en Inde, bien avant notre ère, en l'an 4000 que commence l'histoire des épices. Pour la première fois, on fait usage du poivre pour agrémenter le riz dans l'unique but d'obtenir de nouvelles saveurs.


Les épices à Antiquité



Toutefois, ce n'est que bien plus tard à l'Antiquité que nait un intérêt véritable pour les épices. D'après les écrits des savants grecs, on sait que les épices viennent du continent asiatique ( Inde et chine), du Moyen Orient ( Arabie, Syrie, Liban...) et d'Afrique du nord ( Ethiopie, Yemen, Egypte...).

Il est fait mention également d'épices comme le poivre, le gingembre, le nard, le clou de girofle, la cannelle....

Les épices sont aussi bien utilisées en gastronomie, en parfumerie que pour des rites mortuaires ou religieux. Le commerce des épices est tenu par les marchands arabes qui les acheminent par caravanes et par voie maritime.

Ces marchands arabes approvisionnent l'occident en empruntant la route de la soie pour atteindre ses contrées lointaines et exotiques. Cette route partait d'Antoiche, passait par la Syrie romaine, traversait Euphrate puis l'Empire Parthe conduisait à Samarkand et au Pamir pour arriver en Chine.


 

Les épices au Moyen-âge



Au cours du Moyen Age, l'occident et l'orient s'affrontent : c'est la guerre des croisades. Impréssionnés ( les croisés) par le nombre et la richesse les saveurs émanant des épices lors de leurs invasions territoriales, leur attrait pour des épices s'accroît davantage.

Les épices deviennent un enjeu capital, une valeur marchande précieuse transformées en monnaie d'échange et une marchandise fortement imposées par les régimes en place. Venise par sa position géographie stratégique conduit les vénitiens à s'allier aux marchands arabes pour dominer le commerce rentable des épices. Ils construisent un flotte puissante. Venise devient alors la plaque tournante commerciale des épices entre le Xième siecle et XVIème siècle.

Mais au cours de ce même siècle le XVIe siècle, les Ottomans assiègent le pourtour méditérranéen. La route des Indes est barrée et les richesses cargaisons des navires sont pillées par la même occasion. Ce siège a eu pour conséquence de créer une pénurie en épices et de provoquer une envolée des prix. Cette année-là 1453 marque la fin du Moyen-âge.




Les épices aux temps contemporains



Alors on part à la conquêtes des nouvelles voix maritimes pour atteindre les Indes. De nouvelles terres sont découvertes ainsi que de nouvelles épices.

C'est ainsi qu'en 1492 L'exploratur Christophe Colomb en allant à la quête d'une nouvelle voie maritime pour accéder aux Indes découvre les Amériques avec de nouvelles épices et richesses.

Six ans plus tard, c'est au tour des explorateurs portugais (Vasco de Gama) en contournant le continent africain franchisse le Cap de Bonne espérance et atteignent les Indes puis l'île de Ceylan (le Sri Lanka).

Ainsi une nouvelle configuration apparaît : par l'est, la voie est dominée par les ottomans, celle du sud est contrôlée par les portugais qui entraîne le déclin de Venise la ville de "négoce des épices".

En 1519, Magellan l'espagnol s'en va également à la conquête de nouvelles voies maritimes. Découvrant le détroit portant son nom puis remontant l'océan Pacifique, il rejoint les Philippines où il périt suite aux assaut d'une tribu indigène. Seul un bateau réchappa transportant à son port des clou de girofle.

Cette période est marqué par la conquête de nouveaux territoires et richesses : les colonisations, l'installations des comptoirs et la création des compagnies. Les immenses richesses que regorgent ces territoires lointains et exotiques sucitent les convoitises et attisent les rivalités entre les grandes puissances.

Ainsi, les Anglais conquièrent les Indes occidentales, les hollandais l'inde orientale, les français Madagascar, île Bourbon...., les portugais Java, Sumatra, Malacca, l'Afrique, le Brésil..., les espagnols l'Amérique du sud et les Philippines. On découvre la tomate, le piment et la vanille.....

A la fin du XVIIIè siècles, les Anglais dominent la commerce des épices mais le marché n'est plus florissant : les épices ne sont plus une valeur précieuse et recherchée.




Les épices de nos jours



De nos jours, mêmes si les épices ne sont plus des valeurs dites précieuses, elles ont gardé indéniablement leur attrait culinaire.



Boutique épices